posts du 21 septembre, 2009


Adoption suisse

En vue de ma retraite, de plus en plus lointaine (c’est fou ça, plus je travaille et plus l’âge de la retraite recule, cherchez l’erreur …) je cherche un pays d’accueil pour mes vieux jours. Ce n’est pas que je sois si pressée d’être en retraite hein ? Mais bon, il faut être prévoyant n’est-ce pas ?

Je n’ai pas du tout envie de vieillir en France. Pourtant, j’aime mon pays mais je n’aime pas ce qu’il devient. 

Depuis toute petite, j’ai toujours eu une passion pour la Suisse.
Quand je dis passion, c’est limite fantasme.
En Suisse, je trouve que tout est beau. Bon, soyons honnête, j’aime tout sauf la mode. Dans les boutiques, ils ont des vêtements, je vous raconte pas comme c’est moche. Je crois que ça vient des couleurs. Il y a plein de coloris pastel que je déteste.

Mon rêve est d’habiter sur le lac Léman. Du côté de Vevey que j’affectionne tant pour son micro-climat.
Une petit maison me conviendrait parfaitement, tout autant qu’une grande d’ailleurs. Ne commençons pas à être restrictive, des fois qu’un petit beau suisse  me fasse une offre …

J’aimerais avoir un petit bateau, mais finalement, tout bien pensé, un plus grand ne doit pas être désagréable non plus.

J’aimerais avoir un compagnon suisse qui me conte l’histoire de son pays pendant que je boirai mon thé près de la cheminée, petite ou grande, ça dépendra de la taille de la maison ou alors qu’il me parle de la typologie des sols suisses lorque nous saurons amorphes dans notre sauna. Oui, je ne sais pas pourquoi mais je visualise mieux lorsque je suis dans un sauna.
J’aimerai que la personne qui voudra bien m’adopter aime voyager un peu et dormir exclusivement dans un lit king size. Et pourquoi pas faire chambre à part, je trouve ça tellement chic.
Mon beau suisse devra également m’apprendre à faire du ski de fond car je n’aime plus le ski alpin. Je trouve que le rapport qui existe entre le temps d’attente pour monter en haut d’une piste et le temps qu’il faut pour en descendre est disproportionné. En effet, moi ne ne descends pas une piste, je la dévale (souvent sur le dos et en hurlant pour qu’on m’arrête)
Bon, en même temps, lorsque je serai une mémé, je ne sais pas trop si je ferai du ski … 

Mon beau et riche suisse (ben oui, je deviens exigeante) devra aussi aimer bruncher le dimanche. Ensuite, nous irions nous promener. Et puis nous pourrions peut-être aller dans des festivals de Jazz. Je commence à m’intéresser à ce style de musique. Pour l’instant, je n’en suis qu’aux classiques du Jazz, mais j’accepte d’être initiée.

Donc, voilà, en fait cet article est juste destiné à faire savoir que je suis prête à m’expatrier au pays où les gens parlent doucement, où les campagnes sont vertes et où on ne voit pas de papiers gras traîner par terre.

Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas. J’étudierai toute proposition sérieuse.
Si vous m’invitez pour notre première rencontre dans un palace, vous marquez 100 points.
Si vous m’invitez pour 2 jours, votre compteur sera augmenté d’un bonus de 250 points.
Une première rencontre de plus de 2 jours serait indécente.

 

    zzsuisse.jpg

sarita |
annee2009 |
Welcome on Tlcpost |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | laurearnoux
| elle
| Un regard différent sur l'A...